Magenta, le projet de Google Brain, propose d’explorer les univers artistiques en intelligence artificielle

Vous souvenez-vous de la musique imaginée par Samantha, l’intelligence artificielle du film Her ? Il semblerait que la réalité n’est plus loin de la fiction. C’est en tout cas ce que porte à croire le projet Magenta, développé par Google Brain Team, dont l’objectif est de rendre une machine capable de créer des œuvres d’art de son propre chef, en s’inspirant d’informations du monde qui l’entoure.

C’est ce que souligne Douglas Eck, chercheur au sein du groupe Google Brain en charge du projet Magenta : « C’est un projet de recherche pour faire progresser la capacité d’une intelligence artificielle à comprendre l’art. L’apprentissage par une machine a déjà été largement utilisé pour comprendre du contenu, tel que la reconnaissance vocale ou encore de la traduction. Avec Magenta, nous voulons explorer de nouveaux algorithmes qui peuvent apprendre à créer de l’art et de la musique ».

La méthodologie reste mystérieuse pour les non-initiés, mais on retiendra que les chercheurs ont utilisés des fichiers au format MIDI (Musical Instrument Digital Interface), connus de l’industrie musicale. Le résultat, discutable mais très prometteur, est ce premier morceau de piano de 90 secondes. La rythmique a été ajoutée pour rendre le morceau plus entrainant.

Faut-il voir en l’avènement de ces artistes 100% électronique une menace pour les artistes humains ?

Absolument pas, aux dires de Google, qui souhaite que la machine serve plutôt de source d’inspiration à disposition des artistes. Le projet Magenta fait aussi appelle à la collaboration humaine, avec une communauté de curateurs qui se met en place. Nous attendons avec impatience la prochaine œuvre de Magenta !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here