D’après le magazine Stratégies et l’AFP, ce nouveau service musical sera disponible via une application pour téléphones mobiles et pour tablettes, et donnera accès à «des millions de titres», dans tous les genres musicaux, de la pop à la musique classique, a précisé le groupe.

Baptisée Réglo Musique, cette application proposera un abonnement mensuel «solo» de 9,99 euros, soit le tarif pratiqué par les grandes plateformes de streaming comme Spotify, Deezer ou le nouvel arrivant Apple Music. Les porteurs de la carte de fidélité E.Leclerc bénéficieront quant à eux d’une «offre à 5,99 euros par mois grâce à 4 euros offerts tous les mois» en bons de réduction jusqu’en décembre, précise le groupe de distribution.

Ce service de streaming est le «premier […] issu de la grande distribution», ajoute E. Leclerc, qui est un acteur important de la distribution physique de disques.
Cette annonce intervient alors que le streaming est en plein développement, en France et dans le monde, suscitant beaucoup d’espoirs dans l’industrie du disque, en crise depuis le début des années 2000. Dans l’Hexagone, autour de 2,5 millions de personnes sont aujourd’hui abonnées à un service de streaming payant, avait indiqué fin juin Pascal Nègre, qui préside la Société civile des producteurs phonographiques (SCPP).

En termes de revenus, les abonnements à des services de streaming représentent désormais 20% du chiffre d’affaires du secteur en France, un chiffre en constante progression, avait précisé le PDG d’Universal France. Selon lui, «le modèle gratuit financé par la publicité [comme le proposent aussi Deezer et Spotify] n’a pas d’avenir.»

Il plaide donc pour la généralisation des formules avec abonnement payant, estimant que l’objectif des producteurs était d’atteindre les 3 millions d’abonnés à la fin de l’année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here