Malgré la crise, la consommation en nouvelles technologies ne baissera pas, c’est ce qu’affirme le cabinet Deloitte pour cette nouvelle année 2012. Voilà une excellente raison pour les marques de soigner leur image sur le web quelle soit visuelle ou sonore. Car les consommateurs préfèreront nettement se passer de vacances plutôt que de se priver d’un nouveau smartphone, d’une nouvelle tablette ou d’un nouvel ordinateur. Leur vie sociale virtuelle, leur fréquentation médiatique en ligne et leur consommation de contenus numériques passera avant tout. Cette tendance a bien été anticipée par les annonceurs, puisque les stratégies publicitaires à venir abondent en ce sens. L’investissement en publicité sur le web va doubler puisque les marques vont porter une grande attention à la gestion en ligne de leur image. Adapter les campagnes publicitaires aux spécificités web va être la grande préoccupation de cette année où l’expertise en design musical sera plus que jamais sollicitée. Comme le souligne le cabinet Conseil, “pour être efficace, la publicité TV doit être étroitement liée à la publicité en ligne”.

DVR. Grâce à l’explosion de l’usage du Digital Video Recorder permettant la visualisation en différé des programmes télévisuels ou radiophoniques après téléchargement préalable, l’impact des publicités ne faiblira pas. L’étude annonce que ce type de consultation (surtout effectuée en transport en commun) ne cessera d’augmenter grâce aux 14 millions de smartphones et aux 3 millions de tablettes prévus pour 2012. Ce qui assure une visibilité accrue des programmes et des encarts publicitaires les accompagnant.

Applis. Les marques n’ont pas oublié de profiter du pouvoir de diffusion publicitaire des nouveaux terminaux pour créer de la valeur, puisque la création d’applications Iphone ne chutera pas répondant ainsi aux millions de téléchargements annuels. L’impact des applications Iphone (lorsqu’elles sont bien pensées) n’est plus à prouver. Qu’elles amusent (Carling, Zippo, Vans), qu’elles informent (Chanel, Easyjet) ou qu’elles créent du dialogue (Starbucks, Nike), elles font valoir la marque auprès du consommateur.

Avec une audience accrue des programmes et une consommation explosive des terminaux digitaux, la nécessité de soigner son expression musicale et de créer une cohérence sans faille entre les supports médiatiques est sans doute le challenge 2012 des marques.

2 Commentaires

  1. C’est à dire que la TV, la radio ou le web ne possèdent pas les mêmes contraintes à respecter niveau son et musique. Les marques doivent faire attention de bien décliner leur expression musicale pour chacun des supports en préservant toutes les valeurs de leur identité.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here