A la télé ou dans les courts, l’Open de Tennis Français donne une leçon d’identité sonore qui devrait inspirer plus d’une marque.

C’est la première fois que j’ai le privilège d’assister à une finale de Roland Garros. Et si j’y venais pour le tennis, j’en retiens pour beaucoup une très grande émotion à laquelle la mise en scène musicale n’est vraiment pas étrangère. Émue et bluffée, j’ai été surprise et fascinée. De l’entrée des finalistes à la musique de fin du match en passant par le très puissant accompagnement musical de la remise des trophées, on comprend vite que les responsables du tournoi se sont saisis du sujet : quand les choses sont bien faites, la musique est un démultiplicateur d’émotion.

L’autre finale, c’est à la télé que je l’ai vu et musicalement, c’était tout aussi bien. Là encore, notamment à l’entrée des joueurs et lors de la remise des trophées.

Roland Garros : une identité sonore qui se fait virale

Là où Roland Garros fait très fort, c’est à la fois dans la cohérence et dans la diversité des contenus, dans la multiplicité des modes de diffusion et dans la palette assez large et subtile des émotions qu’elle véhicule grâce aux nombreuses versions développées de son identité sonore.

Roland Garros a peut-être l’une des plus belles identités sonores mais surtout la marque sait s’en servir. Depuis deux mois, ça tease gravement sur la page Facebook et sur Twitter avec de très nombreuses vidéos où l’identité sonore se retrouve systématiquement exposée mais toujours de façon un peu différente. C’est riche mais toujours clair, cohérent, reconnaissable.

Et puis ça dure, cela doit faire la quatrième année que cette identité sonore porte la marque et on ne s’en lasse pas. Cette constance devrait faire réfléchir toutes ces marques qui changent de musique de marque à chaque année ou chaque campagne.

On espère que ça durera encore longtemps. Un peu comme la Champion’s League mais musicalement mieux !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here