HSBC et MASTERCARD ont presque simultanément annoncé la création de leur identité sonore. Chacune expliquant que désormais aucune marque ne peut en faire l’économie et qu’elle s’en donnait donc les moyens.

C’est HSBC qui a ouvert le bal. Mi-janvier, la marque annonce dans une communication globale très orchestrée la création de son identité sonore en collaboration avec Jean-Michel Jarre.

HSBC + Jean-Michel Jarre

Une stratégie bien huilée très électro, une création déclinée en fonction des cibles, des moyens de production en lien avec les ambitions.  Voilà qui a réjoui la communauté du design musical.

Jarre n’était d’ailleurs pas complètement étranger au monde de l’identité sonore. Après avoir participé au livre de Michael Boumendil, le patron de Sixième Son, sur le sujet de la musique de marque, il avait réalisé pour France Info l’habillage identitaire de l’antenne.

MASTERCARD + Mike Shinoda (Linkin Park)

Quinze jours plus tard, c’est MASTERCARD qui reprend la main. Dans une opération de RP tous azimuts, la marque de cartes bancaires annonce le lancement de sa première identité sonore.

Une argumentation bien ficelée accompagne la présentation de la musique.

Si cette identité sonore paraît musicalement bien lisse et sans saveur, c’est l’importance que lui donne la marque qui fait réfléchir : la marque affiche que c’est le son qui achèvera de rendre la marque iconique.

MASTERCARD annonce avoir fait appel à de nombreux professionnels de l’identité sonore mais ne les cite pas. Le seul nom qui revient n’est bizarrement pas celui d’un expert mais celui de Mike Shinoda, du groupe Linkin Park.

Les grandes marques veulent leur son iconic.

Dans leur communication comme dans leurs objectifs, HSBC et MASTERCARD se rejoignent sur bien des points.

Le scénario de leur opération de RP est quasi similaire et tient en trois points.

1/ Le son est partout et les marques doivent mieux en profiter

2/ pour être cohérent et plus puissant, il faut un son identitaire sur-mesure pour incarner la marque

3/ Il faut savoir décliner cette identité sonore en fonction des publics et des supports. Un bon résumé de ce qui fait ce métier de l’identité sonore.

La couverture mondiale de ces deux lancements fait déjà réagir, notamment dans la presse spécialisée marketing.

L’identité sonore semble entrer dans une nouvelle ère. Si l’on sentait venir ce coup d’accélérateur, personne n’attendait HSBC ou MasterCard dans ce rôle mais c’est plutôt une bonne surprise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here