Connue et reconnue pour l’utilisation des technologies dans sa musique, l’artiste Imogen Heap a cette fois-ci fait parler d’elle, en présentant un projet qui pourrait bien changer de nouveaux les règles du jeu de l’industrie musicale.

Il y a 6 ans, Imogen Heap sortait « Hide and Seek », un tube pour le moins original, car uniquement acapella. L’artiste anglaise, toujours prête à expérimenter de nouvelles choses, a été impliquée au fil des années dans plusieurs projets, de la bande son du prochain « Harry Potter » au dernier album de Taylor Swift.

Cette fois, c’est par un projet potentiellement révolutionnaire que « Immi » fait parler d’elle. Dans une industrie qui s’est difficilement adaptée à l’ère du digital, plusieurs problèmes sont nés, notamment sur la façon dont sont récoltés et répartis les droits revenant à chaque acteurs.

Pour résoudre ce problème, Imogen Heap a pour ambition d’exploiter la technologie « blockchain », « un registre décentralisé, ouvert et inviolable, permettant d’effectuer des transactions en toute sécurité. » Grace à ce procédé, des contrats « intelligents » pourraient voir le jour. En ce sens, les artistes pourraient être rémunérés directement sans avoir à passer par un intermédiaire (en l’occurrence, une maison de disque, un éditeur, etc.)

Lorsque l’on essaye de visualiser le potentiel de cette innovation, on ne peut s’empêcher de repenser au grand changement qu’avait engendré internet et le téléchargement illégal sur l’industrie du disque.

Si le procédé n’en est pour l’instant qu’à ses balbutiements, il est sûr qu’à l’avenir nous risquons d’en entendre beaucoup parler.

Pour aller plus loin, l’article des Echos.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here