“Brice 3”, le second opus (!) cinématographique centré sur la palpitante vie de Brice de Nice, actuellement en salles, a su se jouer des codes de la communication comme rarement dans l’industrie du cinéma.

A tel point que chez DesignMusical, un clin d’oeil nous a amusés. Les plus avisés des fans du surfeur raté à la gouaille cassante l’auront même sûrement remarqué dès la bande annonce.

C’est peut-être un détail pour vous, mais pour nous ça veut dire beaucoup

Qui aurait cru que l’aéroport de Nice puisse se doter du sonal… de Paris Aéroport ? Et pour cause, la scène a été tournée à Bordeaux.

Mais alors pourquoi n’avoir pas utilisé le sonal de l’aéroport de Nice ?

Sans doute les réalisateurs ont-ils jugé celui de Nice trop peu adapté à l’ambiance du film, résolument actuelle, quand le sonal de Nice fait, lui, appel à des codes musicaux des années 80…

Ou peut-être est-ce une manière ingénieuse de rappeler le caractère fictionnel et absurde de cette tranche de vie niçoise, où rien, ni les images, ni les sons, ne sont à leur place.

Réponse dans les salles obscures !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here