Neuroth, une organisation d’aide auditive autrichienne, a décidé de “piéger” une salle de concert pour que les auditeurs présents prennent conscience de l’importance de l’évaluation de l’ouïe par des spécialistes. Un orchestre de renom a ainsi joué la 5e Symphonie de Beethoven en remplaçant certaines tonalités par des fréquences hautes et basses. Des fréquences que beaucoup d’auditeurs n’ont pas entendues, exactement comme s’ils avaient passé un test auditif auprès d’un spécialiste.

Si nous entendons toutes les fréquences comprises entre 20 et 20000 Hz à la naissance, nous perdons en moyenne 2000 Hz tous les 10 ans. Ainsi, nous pouvons espérer entendre jusqu’à 18000 Hz à 10 ans, 16000 à 20 ans, 14000 à 30, etc… Inquiétant, non ? Tout le monde est donc concerné et les résultats sont très alarmants. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, près de 360 millions de personnes dans le monde sont affectées par une perte de l’audition, soit 13% de la population.

Malheureusement, la plupart d’entre nous n’effectuent jamais de test, privilégiant le soin des dents ou de la vue en priorité. Pourtant, les conséquences de la surdité peuvent être très graves. Perdre l’ouïe place la personne en situation de handicap au-delà de ce qu’on imagine habituellement : handicap sensoriel, handicap de communication et handicap social. Le malentendant a tendance à se retirer progressivement et rapidement de la vie sociale et professionnelle. Cette mise à l’écart est due non seulement à la perte auditive mais également à l’impact psychologique occasionné (peur de ne pas comprendre, crainte d’une moquerie ou de gêner), hormis le fait que la concentration exigée cause également une importante fatigue. Les conséquences d’une perte d’audition sont donc nombreuses.

A l’issue du concert, les personnes présentes ont donc eu la possibilité d’obtenir une consultation personnelle avec des spécialistes de Neuroth.

Alors, si vous aussi la musique vous fait vibrer, n’attendez pas de ne plus pouvoir l’entendre pour consulter.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here