Jean-Luc Vignaud est donc l’heureux inventeur d’une ceinture de métal placée au contact de l’anche grâce à deux petits plots latéraux. Elle peut être resserrée sans contrainte sur le bec et peut s’adapter sur saxophone et clarinette. Cette ligature en laiton permet de protéger l’anche de l’instrument et d’en préserver le son. En effet, à force de souffler le musicien la déforme provoquant des fuites d’air perturbantes qui entravent les graves et les aigus.

lépine 2

Jean-Luc Vignaud permet ainsi d’allonger la vie des instruments avec un procédé simple et peu coûteux qui suscite d’ores et déjà l’intérêt des musiciens amateurs ou professionnels. Certains d’entre eux sont revenus essayer la ligature avec leurs propres instruments. Affaire à suivre !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here