C’est en 1992 que Banque Populaire a adopté “Free” de Stevie Wonder comme identité sonore. A l’époque le titre n’était pas particulièrement connu mais les paroles correspondaient au message publicitaire que la marque souhaitait adopter. La bonne idée, à l’époque, c’est de ne pas se contenter de prendre cette musique comme habillage publicitaire mais bien de l’exploiter dans toute la communication de la marque et de façon récurrente. A l’époque, on ne parle pas encore d’identité sonore, mais la marque en prend le chemin.

Pendant près d’une dizaine d’années, la musique sera déployée à l’identique en toutes circonstances – bien qu’une version uniquement instrumentale ait été exploitée notamment en téléphonie. Ensuite, naîtront les premières réorchestrations, venues revitaliser le son très années 80 du morceau original.

C’est dans cette lignée que Banque Populaire a confié à Brandy Sound la création de nouvelles orchestrations. L’agence parisienne a conçu plusieurs nouveaux arrangements notamment destinés à des segmentations de cibles bien déterminées. Une production de qualité, un travail soigné qui permet à Banque Populaire d’offrir une nouvelle jeunesse à son identité sonore.

Au final, dans un paysage bancaire où les marques sont en général très faibles en matière d’identité sonore, Banque Populaire poursuit son chemin avec détermination. Face à BNP Paribas dont l’identité sonore n’a jamais vraiment fonctionné, face à Société Générale qui a mis en jingle sans succès une musique de film de Santaolalla, face à Caisse d’Epargne qui a adopté une très belle musique il y a 4 ans mais très éloignée de son positionnement, Banque Populaire cultive son patrimoine musical avec un certain talent.

On attend donc la réaction des concurrents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here