La marque étrenne en effet un nouveau slogan : “J’optimisme”. Pour habiller musicalement cette campagne, elle a choisi le titre “Prayer in C” de Lilly Wood & The Prick. Un bon choix me direz vous. Pas si sûr…

Outre le coût surement astronomique de cette synchronisation, il semblerait que Carrefour n’ai pas pris en compte certains aspects en faisant ce choix peu stratégique. Tout d’abord, la musique est certes populaire mais justement déjà datée, rabâchée, entendue et réentendue des milliers de fois. Pas sûr donc qu’en terme de différenciation, le choix ait été le bon. Mais si la majorité de la cible connait la chanson, elle en connait aussi les paroles et c’est là que le bât blesse. Qui prête une oreille attentive aux paroles se rendra vite compte que ce titre est loin d’être optimiste. Il y est plutôt question de désespoir, de dépit et de tristesse.Reste à savoir si les responsables de la marque ont compté sur le fait que les français ont un très faible niveau d’anglais ou sur le rythme entraînant et sympathique du titre pour faire oublier les paroles.

Dans tous les cas, on est en droit de se demander comment une telle chose peut arriver surtout lorsque l’on connait l’importance de l’annonceur et la popularité du titre dont la sémantique est diamétralement opposée au message et aux valeurs portés par la marque ! Un raté supplémentaire pour cette marque qui a décidément du mal à se positionner musicalement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here