Ce qui est remarquable ?

“Carglass répare, Carglass remplace”, cette signature sonore entêtante et un peu agaçante possède néanmoins une grande force de mémorisation. Assez disgracieuse et nigaude dans son genre, elle agace volontiers mais c’est pour mieux marquer les esprits non sans humour. Gaie et féminine, cette signature sublime l’activité de la marque sans dépasser les bornes. Légère, elle résume en quatre mots, les services de l’entreprise avec bonne humeur en jouant sur le côté drôlement bêta. Un contrepied intéressant puisqu’il s’agit d’une activité plutôt virile et monochromatique: la réparation de vitrages automobiles mis en scène dans les spots publicitaires par des hommes souriants et serviables.

Ce qu’il faut en retenir ?
Malgré ses défauts, elle est impactante. On pourrait dire qu’on adore la détester. Comme une ritournelle populaire qui reste en tête, elle contribue au réflexe Carglass au quotidien.

Les points faibles du système ?

Le risque pour ce type de signature sonore borderline est d’abîmer la crédibilité de la marque et l’image de la qualité de ses services. Si elle est un bon moyen d’attirer l’attention par son côté fantaisiste, à long terme elle devra tendre vers quelques choses qui permettent à Carglass d’assoir la rigueur de son activité outre le seul côté bienveillant et chaleureux de sa relation client illustré dans les spots publicitaire. Par ailleurs Carglass doit faire attention à ne pas détruire l’affect positif envers la marque à force de trop insister sur le seul aspect de l’impact.

1 COMMENTAIRE

  1. Belle analyse ! En effet c’est finement joué pou Carglass, impossible de ne pas avoir en tête le gimmick de la marque… dans le style insupportable (mais terriblement efficace) il y avait aussi ou “Alice ? Wouhooouuu” ou “Juvabien, c’est Juvamine” 🙂 après des années sans dif TV ça reste encore en tête !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here