Pourquoi c’est remarquable ?

Depuis plus de trente ans, Intermarché a su se démarquer de ses concurrents grâce à une signature imposante, ayant un fort pouvoir de mémorisation et d’identification à la marque. Reconnaissable immédiatement, elle a accompagné la marque efficacement jusque-là en matière d’attribution.

Ce qu’il faut en retenir ?

Intermarché se positionne en quelques sortes dans un combat: cette signature très simple, qui a d’abord vécu dans une instrumentation très orchestrale, joue sur le registre du hérault. Il s’agit d’être fort, d’être simple, peut-être un peu brutal ou écrasant. Un parti pris également en rupture avec la volonté de la marque de jouer sur un registre de proximité. Une sonorité qui a sans doute participer à une ringardisation du discours d’Intermarché, particulièrement en radio.

Les points faibles du système ?

Alors que le groupe Intermarché a entièrement renouvelé son identité visuelle en 2009 en y apportant plus de modernité et de simplicité, tout en préservant une extrême cohérence des codes couleurs et en respectant les valeurs clefs du groupe à savoir la force, le combat contre la vie chère et le panache, la signature sonore d’Intermarché a du mal à évoluer. Les quatre notes bien connues des ondes radiophoniques, n’ont étrangement profité d’aucun relift significatif. Mais plus qu’un simple rajeunissement, il semblerait que l’identité sonore de la marque mériterait d’être repensée dans son ensemble.

Les spots télévisés actuels ont pris le parti de décliner simplement la courte mélodie en sources sonores différentes. Sifflée ou sortie d’une trompette, la signature actuelle change complètement de matière selon le contexte de la publicité. C’est le monde à l’envers: une signature sonore qui s’adapte à la publicité lorsque la marque prône comme valeurs la force et l’enracinement, entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here