Le fondateur de force MAJEURE design, Laurent Hainaut a participé au jury du Grand Prix Stratégies du Design 2017. Il nous raconte les coulisses du prix ainsi que sa vision du design sonore comme élément d’identité de marque.

Est-il facile de faire partie du jury du Grand Prix Stratégies du Design ?

Il est en général difficile de juger de la qualité d’un travail, qu’il soit graphique, structurel ou sonore dans le cadre de ce type de concours.

C’est un exercice passionnant et périlleux à la fois, qui nécessite de connaître et de comprendre le contexte du projet, ses objectifs et de trouver des critères objectifs de jugement.

“Juger de la qualité d’un travail est un exercice passionnant et périlleux.”

La culture marketing, stratégique et graphique est bien plus développée chez les membres du jury et les critères sont relativement clairs.

Quand il s’agit des critères d’évaluation d’une identité sonore, il semble que nous sommes souvent plus subjectifs. Le débat n’a pas la même profondeur, malgré le professionnalisme du jury.

Il apparaît que nous manquons de recul.

“Évaluer une identité sonore est plus subjectif.”

Nous sommes issus d’une culture visuelle. Les signes et les symboles nous parlent, nous comprenons leur poids culturel. Nous appréhendons de manière raisonnée l’impact que ces images auront sur le public.

La dimension culturelle du branding sonore est fondamentale.

“C’est une erreur de créer une marque sans identité sonore.”

Sa connaissance est essentielle pour bien juger de son efficacité, au-delà des critères plus évidents de reconnaissance et de singularité. Le message est-il clair ? Que ressent-on ? Quelle perception en aura le consommateur ? Il nous faudrait, je crois, plus d’informations et une culture plus approfondie…

Pouvait-on savoir que Sixième Son était derrière ces trois identités primées * ?

Non. Il n’y avait pas d’informations concernant les cas présentés par l’agence Sixième Son. Il est possible que certaines personnes aient eu connaissance de ces identités sonores. C’est un petit monde…

Dans votre métier, quelle place l’audio branding tient-il ?

Nos clients commencent à intégrer cette dimension dans leur approche d’identité de marque. Mais il semble que cette discipline reste attachée, pour l’instant, à la communication plus qu’au design du fait de son support.

Dans l’étude d’une identité de marque, nous recommandons maintenant systématiquement de prendre en compte dès le début de l’étude la dimension sonore de la marque.

Créer une marque ou la rénover sans design musical, est-ce encore possible ?

C’est une erreur. La réalité émotionnelle de la marque nécessite une approche multidimensionnelle, cohérente et coordonnée.

“Identité sonore : aux USA beaucoup de marques restent à convaincre…”

Les USA aiment-ils le design sonore ?

Intel est certainement un des exemples les plus marquants d’une identité sonore parfaitement exécutée. Les identifiants sonores des clubs sportifs américains le sont aussi.

Le monde du cinéma et de l’entertainment a créé depuis longtemps des identités puissantes et inoubliables. Pensez à la Fox, la MGM, Showtime, HBO, Star Wars ! Mais aussi Twitter… Cependant beaucoup de marques restent à convaincre.

Y-a-t il un son, une identité de marque qui vous ont étonné, emballé, marqué ?

Le son d’une Harley Davidson ! Quelle belle identité sonore !

 

> Découvrir le site de forceMajeur.

* L’agence Sixième Son  remporté les trois prix (Or, argent et bronze) du Grand Prix Stratégie du Design pour le Design sonore.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here